L’OIM en RDC aide les familles rapatriées et déplacées à Tanganyika et reçoit un financement supplémentaire de la Suède

Posted: 
02/20/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Internally Displaced Persons

Kalemie - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, en République démocratique du Congo (RDC) a mené avec succès la première opération de retour volontaire depuis la province de Tanganyika le 17 février. L’opération de retour a été précédé d’un sondage réalisé auprès des déplacés internes vivant dans le centre collectif EP La Gloire, une école située à Kalemie, capitale de la province. Le sondage a révélé que 30 familles avaient l’intention de retourner volontairement dans leur lieu d’origine et que 891 familles souhaitaient être transférées vers un autre site de déplacement à Kalemie.

L’opération a été soigneusement planifiée avec la communauté humanitaire et les autorités congolaises. Le jour de l’opération, 71 autres familles ont exprimé leur souhait de retourner dans leur lieu d’origine au lieu d’être transférées vers un autre site. L’OIM, qui agit rapidement et en collaboration étroite avec les autorités congolaises, a finalement pu rapatrier 102 familles dans la région de Kasanga-Mtoa, pour un total de 230 rapatriés.

« Les familles de retour ont reçu une aide au transport, des collations et une assistance médicale et ont fait le voyage depuis le centre collectif jusqu’à leurs villages en chantant », a déclaré Amalia Torres, responsable de l’antenne de l’OIM à Kalemie.

« Les déplacés internes sur le site de Kalunga m’ont confié qu’ils rentreront chez eux dès qu’ils jugeront que les conditions sécuritaires sont adéquates », a ajouté Amalia Torres. « Nous nous tenons prêts à les aider à rentrer chez eux dès qu’ils nous diront que le moment est venu. Dans le même temps, l’OIM continuera de leur fournir l’aide dont ils ont besoin. » Les opérations de retour et de transfert des déplacés restants à EP La Gloire se poursuivront dans les prochains jours.

Suite au lancement de l’appel de l’OIM pour la crise humanitaire en RDC, la Suède a annoncé, le 7 février, qu’elle doublerait son financement pour les opérations d’urgence de l’OIM à Tanganyika et au Nord-Kivu.

Cette annonce fait suite à la récente visite à Kalemie de Mårten Löfberg, de l’Ambassade de Suède à Kinshasa, qui s’est rendu dans les sites de déplacement et a rencontré des familles de déplacés du 14 au 16 février.

La situation humanitaire en RDC s’est considérablement dégradée depuis un an. Le pays connaît un important regain de violence et de conflit. La violence s’est également propagée à des zones et provinces auparavant considérées comme stables et calmes, comme celles du Kasaï et de Tanganyika. En raison du conflit accru, la RDC est devenue le pays africain accueillant le plus grand nombre de déplacés internes, estimé à 4,35 millions.

Le 11 décembre 2017, l’OIM a lancé un appel de 75 millions de dollars pour répondre rapidement aux besoins croissants des déplacés et des communautés qui les accueillent à travers le pays. Les interventions de l’OIM seront centrées sur les domaines suivants : la coordination et la gestion des camps (CCCM), le suivi du déplacement, les abris et l’aide non alimentaire, l’eau/assainissement/hygiène (WASH), la santé et la protection, en particulier contre les violences faites aux femmes. A ce jour, l’OIM en RDC a reçu 4,9 millions de dollars pour répondre aux besoins de l’appel.

L’appel humanitaire de l’OIM pour la République démocratique du Congo est disponible en ligne : https://www.iom.int/sites/default/files/country_appeal/file/IOM-Appeal-DRC11.12.2017.pdf

Pour plus d’informations, veuillez contacter Amalia Torres, + 243 811 872 368, Email amtorres@iom.int

  • L’opération de retour a été précédé d’un sondage réalisé auprès de la population déplacée. © OIM

  • Les familles embarquent à bord du bus qui les ramènent dans leurs villages. © OIM