L’OIM lance un appel de près de 194 millions de dollars pour aider les Syriens à rentrer chez eux

Posted: 
02/23/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies

Genève - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, lance, aujourd’hui (23/02), un appel de 193 767 960 dollars pour venir en aide aux 3 millions de Syriens déplacés et touchés par le conflit en Syrie, aux réfugiés syriens vivant dans la région et aux communautés qui les accueillent.

Sept ans après le début du conflit armé en République arabe syrienne, la situation humanitaire continue de se détériorer. Plus de 13 millions de personnes, dont 6,1 millions de déplacés internes, ont encore besoin d’aide humanitaire en Syrie. Près de 3 millions de personnes vivent dans des régions difficiles à atteindre et/ou assiégées.

En outre, plus de 5,5 millions de Syriens ont trouvé refuge dans les cinq pays voisins au Liban, en Jordanie, en Turquie, en Iraq et en Egypte. Depuis le début de la crise, la croissance économique dans les pays d’accueil a été durement touchée. Les taux élevés de chômage, en particulier chez les jeunes, et les ressources limitées entravent la capacité des gouvernements et des municipalités à fournir des services de base.

« Ces interventions sont essentielles pour s’assurer que les Syriens reçoivent l’aide vitale et les moyens de subsistance dont bon nombre ont désespérément besoin », a déclaré William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM, depuis le siège de l’Organisation à Genève.

Certaines zones relativement stables émergent. L’OIM a identifié 850 000 déplacés internes qui sont retournés dans leur lieu d’origine en 2017. Cependant, durant la même période, ils étaient bien plus nombreux (2,9 millions) à continuer à fuir leur domicile, témoignant de la persistance des effets négatifs de la violence et du conflit sur la population syrienne.

L’accès aux soins de santé a été fortement réduit en Syrie, tandis que la production agricole a été divisée par deux par rapport à 2011. Les moyens de subsistance ont également été mis à mal par le conflit et de nombreuses régions du pays sont contaminés par les armes. Dans une évaluation conjointe réalisée par l’OIM-UNMAS en novembre 2017, l’OIM a signalé que 33 pourcent de tous les sous-districts de Syrie étaient infestés d’engins explosifs.

Dans cette situation qui n’en finit pas, les réfugiés nécessitent toujours des solutions durables, notamment en termes de réinstallation et de regroupement familial. En 2017, l’OIM a organisé le transport de plus de 37 000 réfugiés syriens depuis le Liban, la Jordanie, l’Iraq et l’Egypte vers 23 pays dont le Canada, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France, la Suède, la Norvège, les Etats-Unis et les Pays-Bas.

Dans son appel pour 2018, l’OIM chercher à fournir :

  • Une aide non alimentaire et un abri à 1 million de personnes
  • Des services d’eau salubre à 800 000 personnes
  • Des services de santé à 500 000 personnes
  • Des services de protection communautaire à 500 000 personnes
  • Des moyens de subsistance à 200 000 personnes
  • Des services adaptés dans les camps à 135 000 personnes
  • Un accès à l’éducation à 35 000 enfants

Les activités planifiées par l’OIM en Syrie et dans la région font partie du Plan de réponse humanitaire interorganisations pour la Syrie et du Plan de réponse régional pour les réfugiés.

Consultez l’intégralité de l’appel ici.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Olivia Headon, siège de l’OIM, Tel : +41794035365, Email : oheadon@iom.int  

  • L’OIM cherche à approvisionner 800 000 Syriens en eau potable. © OIM