Le Japon et l’OIM ouvrent une clinique dans la province du Kongo central, en RDC

Posted: 
02/02/18

Kinshasa - Le poids des épidémies répétées de maladies infectieuses en République démocratique du Congo (RDC) - comme Ebola, la fièvre jaune et le choléra - est un problème de santé publique majeur pour le peuple congolais et une menace pour la sécurité sanitaire de la région.

En se centrant sur la prévention et en collaboration avec l’OIM, l’Ambassadeur du Japon en RDC a inauguré une nouvelle clinique (30/01) construite à Lufu, dans la province du Kongo central, à la frontière entre la RDC et l’Angola.

La structure - construite avec la contribution de 525 000 dollars du gouvernement japonais - renforcera la capacité du Ministère de la santé à prévenir, détecter et traiter les épidémies et d’autres situations d’urgence en matière de santé publique dans la zone frontalière. Cet accomplissement fait partie du soutien que le gouvernement du Japon et l’OIM fournissent à la RDC en vue de respecter les normes du Règlement sanitaire international (2005).

En effet, la RDC partage plus de 10 000 km de frontière avec neuf pays où l’on observe d’importants flux migratoires, contribuant grandement au risque de transmission transfrontalière des maladies.

Dans son discours, l’Ambassadeur du Japon en RDC, Hiroshi Karube, a souligné l’importance de « renforcer le système de santé » au niveau des frontières, faisant référence aux récentes épidémies de fièvre jaune et de choléra qui se sont propagées fr la RDC et à l’Angola. Dans cette optique, le Japon a réitéré son engagement à soutenir les initiatives locales qui contribuent aux efforts nationaux dans le domaine de la santé.

« Le Japon reste un partenaire privilégie de l’OIM, en particulier sur les questions de migration et de santé dans les zones frontalières », a déclaré Mamadou Ngom, de l’OIM en RDC.

Un représentant du Ministère national de la santé publique a remercié chaleureusement le gouvernement du Japon pour son soutien dans la construction de cette clinique dans la zone frontalière avec l’Angola, qui contribuera à la santé primaire du peuple et à la lutte contre la propagation des maladies infectieuses.

Il a également rappelé aux personnes présentes que cette première clinique à la frontière visait à « garantir l’application du Règlement sanitaire international mais aussi la prise en charge des populations indépendamment de leur origine ou ethnicité. »

En juillet 2016, par l’intermédiaire de plusieurs institutions comme l’OIM, le gouvernement du Japon a élargi son aide d’urgence à 3,5 millions de dollars pour permettre à la RDC et à l’Angola de combattre l’épidémie de fièvre jaune. Cette clinique renforce la détermination du Japon à lutter contre la propagation de maladies infectieuses à travers les frontières.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en RDC, Aki Yoshiono, Tel : +243 829 715 652, Email : ayoshino@iom.int ou Mamadou Ngom, Tel : +243 815 087 980, Email : mngom@iom.int

  • La clinique permettra de renforcer la capacité du Ministère de la santé à prévenir, détecter et traiter les épidémies. Photo : OIM 2018

  • La clinique permettra de renforcer la capacité du Ministère de la santé à prévenir, détecter et traiter les épidémies. Photo : OIM 2018