Le Sommet sur les réfugiés et les migrants s’ouvre tandis que l’OIM rejoint les Nations Unies

Posted: 
09/20/16
Themes: 
IOM, UN

Nations Unies - Le Sommet des Nations Unies sur les déplacements massifs de réfugiés et de migrants, qui a eu lieu lundi 19 septembre à New York, a permis à la communauté internationale d’atteindre un plus grand consensus sur la gestion des déplacements de migrants et de réfugiés dans le monde. Cette mégatendance du 21ème siècle représente une mobilité humaine sans précédent alors qu’une personne sur sept dans le monde vit ou travaille ailleurs que dans son pays d’origine.

« Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour un Sommet historique, le tout premier à rassembler les Chefs d’Etats du monde entier pour s’attaquer à la question des réfugiés et des migrants », a déclaré William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM, lors de son discours d’ouverture du Sommet à l’Assemblée Générale des Nations Unies.

En présence de représentants de près de deux cents Etats, le DG Swing et le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon, ont signé un document rattachant officiellement l’OIM aux Nations Unies. Ce document fait de l’OIM une « organisation rattachée » aux Nations Unies, attribuant pour la première fois aux Nations Unies un mandat explicite en matière de migration.

La signature était également l’aboutissement d’un processus qui a débuté en juin 2016 lorsque les Etats membres de l’OIM ont unanimement accepté de rejoindre les Nations Unies. Le DG Swing a fait remarquer que cette décision reflétait la reconnaissance croissante de l’importance de la migration et la nécessité de mieux intégrer la mobilité humaine dans les programmes politiques, notamment dans les domaines de l’humanitaire, du développement, des droits de l’homme, des changements climatiques et de la paix et de la sécurité.

« La signature de cet accord historique amène l’OIM, principale organisation chargée des migrations dans le monde, dans le système des Nations Unies, aboutissement d’une relation de 65 années. Pour la toute première fois en 71 ans, les Nations Unies disposent désormais d’une organisation chargée des migrations. C’est un honneur pour notre organisation, et une réelle réussite pour les migrants, les Etats membres et pour ce Sommet », a t-il déclaré.

Le Sommet des Nations Unies déclenchera également un processus bien plus long en matière de migration : un Pacte mondial sur la migration sûre, régulière et effectuée dans le bon ordre qui respecte les droits fondamentaux des migrants et de leur famille, indépendamment de leur statut de migrant.

« Un nombre record de personnes sont déracinées et forcées à partir – réfugiés, déplacés internes, victimes de traite, mineurs non accompagnés. Le changement climatique menace 75 millions de personnes supplémentaires qui vivent à seulement un mètre au-dessus du niveau de la mer », a déclaré M. Swing.

Il a également fait remarquer que ce Sommet arrivait à point nommé. « Nous sommes confrontés à une série – jamais rencontrée dans ma vie auparavant – de crises simultanées, complexes et prolongées et de crises humanitaires sans précédent dans une instabilité qui s’étend de l’Afrique de l’Ouest à la chaîne de l’Himalaya », a t-il fait observer.

« De plus en plus de réfugiés et de migrants (vulnérables) quittent leurs habitations et voyagent seuls. Mais le défi de gérer les déplacements de migrants et de réfugiés à grande échelle n’est pas insurmontable si la communauté internationale en partage la responsabilité », a t-il ajouté.

La collaboration entre l’OIM et les Nations Unies est déjà étroite et le deviendra d’autant plus avec le rattachement de l’Organisation au système des Nations Unies, garantissant que les défis associés aux 244 millions de migrants internationaux dans le monde soient relevés par la communauté internationale. Plus important encore, la décision du Sommet de formuler un Pacte mondial sur la migration d’ici 2018 est un moment décisif pour la mobilité humaine.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Leonard Doyle à New York, Tel: + 41 79 285 7123, Email: ldoyle@iom.int

IOM Director General William Lacy Swing (seated left) and UN Secretary General Ban ki-Moon at the signing ceremony at UN HQ, New York on 19 September 2016. UN Photo/Rick Bajornas 2016