L’OIM et le HCR condamnent les noyades de réfugiés et de migrants au large du Yémen

Posted: 
01/26/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Missing Migrants

L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, et le HCR, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, sont indignés et attristés par les noyades d’au moins 30 réfugiés et migrants au large des côtes d’Aden, au Yémen, en début de semaine. 

Les survivants de cet incident ont rapporté au personnel de l’ONU et à ses partenaires qu’un bateau surchargé transportant au moins 152 Somaliens et Ethiopiens avait quitté la côte d’Al Buraiqa à Aden, le 23 janvier, en direction de Djibouti via le Golfe d’Aden. L’embarcation aurait été exploitée par des passeurs peu scrupuleux qui tentaient d’emmener les migrants et réfugiés à Djibouti, tout en essayant de leur extorquer davantage d’argent. Le bateau a chaviré et des coups de feu à l’encontre des migrants à bord ont été signalés. 

Parmi les passagers, 101 étaient éthiopiens et 51 étaient de nationalité somalienne. Au moins 30 personnes sont mortes dans ce tragique incident.

L’OIM et ses partenaires collaborent avec les garde-côtes yéménites pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé. Des équipes de l’OIM, de la RDC et d’Intersos fournissent une aide d’urgence aux rescapés, notamment des soins médicaux, de la nourriture, de l’eau et des services de soutien psychosocial.

« Comme nous le disons depuis près de cinq ans maintenant, préserver la vie humaine est notre principale priorité partout dans le monde », a déclaré aujourd’hui William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM, à Davos, en Suisse. « Le Yémen ne fait pas exception, nous sommes très bouleversés par ce récent incident. » 

L’OIM et le HCR préviennent depuis longtemps que la prolongation du conflit et de l’insécurité au Yémen expose les migrants et réfugiés vulnérables à un risque accru de violations des droits de l’homme, notamment aux arrestations arbitraires, à la détention, à la traite et à l’expulsion.

Le Yémen étant traditionnellement un carrefour de transit et de migration dans la région, plus de 87 000 migrants et réfugiés ont risqué leur vie en haute mer en 2017, cherchant à atteindre le Yémen depuis la corne de l’Afrique par bateau, malgré le conflit et la détérioration rapide des conditions humanitaires. Pour sensibiliser la population aux terribles risques et dangers présents au Yémen, le HCR a lancé une campagne de sensibilisation régionale intitulée « Dangerous Crossings » l’année dernière, dans le but d’informer ceux qui envisagent d’entreprendre le périple dans les pays d’origine et de transit.

L’OIM et le HCR - ainsi que ses partenaires Intersos et la RDC - sont membres du Groupe de travail sur la migration composite, qui répond aux besoins des migrants et des réfugiés au Yémen. Le Groupe sollicite une aide d’urgence pour répondre aux besoins des plus vulnérables au Yémen et pour rechercher activement des solutions pour les réfugiés et les migrants.

Arabic press release here.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Joel Millman, siège de l’OIM, Tel : +41 79 103 8720, Email : jmillman@iom.int