L’OIM se joint à la société civile et à l’Initiative des Nations Unies appelant à former des pactes mondiaux pour protéger les enfants migrants

Posted: 
06/13/17
Themes: 
Global Compact, Migrants Rights, Migration and Youth

Allemagne - Alors que les discussions intergouvernementales menant aux pactes mondiaux sur la migration et les réfugiés sont en cours, toutes les parties doivent œuvrer ensemble pour répondre aux besoins des enfants migrants en adéquation avec leurs droits fondamentaux.

Aujourd’hui, 12 juin, à l’occasion de la Conférence mondiale sur les enfants en mouvement, à Berlin, en Allemagne, l’OIM a rejoint plus de 20 organisations des Nations Unies et de la société civile pour s’unir autour des droits des enfants, en particulier des enfants en mouvement. La conférence, à laquelle participe plus de 250 personnes issues des gouvernements, de la société civile, du milieu universitaire, des organismes des Nations Unies, du secteur privé et des experts individuels, vise à s’assurer que les pactes mondiaux – sur les migrants et les réfugiés – tiennent compte des priorités et des préoccupations des enfants.

« Chaque jour, à l’OIM, nous travaillons auprès d’enfants migrants. Certains ont été contraints de se déplacer accompagnés de proches ou de gardiens légaux ou seuls en raison du conflit, des catastrophes, de la peur et du désespoir. D’autres enfants migrent à la recherche de meilleures opportunités socioéducatives et pour poursuivre leur propre développement et celui de la société dans laquelle ils vivent », a déclaré William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM, lors des préparatifs de la Conférence.

« Nous voulons nous assurer que la migration des enfants ait toujours lieu dans le meilleur intérêt de l’enfant et quand ce n’est pas le cas, que des solutions durables soient trouvées pour les enfants et leurs familles, chez eux ou dans un nouvel endroit. Ces solutions doivent garantir que les enfants ne soient pas laissés de côté et qu’ils ne soient pas exploités ou pire : victimes de traite. Tous les enfants migrants ont droit à une prise en charge et à une protection indépendamment de leur statut migratoire », a conclu l’Ambassadeur Swing.

Différents facteurs contribuent aux situations de vulnérabilité des enfants migrants, notamment leur âge, les facteurs de risque aux niveaux individuel, familial, communautaire et structurel, les raisons pour lesquelles ils migrent et les conditions dans lesquelles ils vivent pendant le voyage, le transit et à destination.

L’OIM continuera d’aspirer au bien-être et aux meilleurs intérêts des enfants à travers tout un éventail d’activités mises en œuvre par l’Organisation en aide à tous les gouvernements, qui sont les premiers responsables de leur protection. L’OIM apprécie ce partenariat et ses objectifs en particulier compte tenu de l’avancement des consultations pour le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, un processus mondial majeur pour lequel l’OIM met à profit son expertise technique et politique, comme l’ont demandé les Etats membres des Nations Unies.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Olivia Headon, siègede l’OIM, Tel : +41 22 717 94 35, Email : oheadon@iom.int

Samira, only two years old, walked for 125km with her mother and brother in Somalia in search of water and food. Samira’s father and three other siblings were left with relatives along the way as they were too weak to continue. Photo: Muse Mohammed/UN Migration Agency (IOM) April 2017